Monsieur Honoré Tabuna, le commissaire en charge de l’environnement, développement durable et de l’agriculture de la commission de la Communauté économique des pays appartenant à la région de l’Afrique centrale, a tenu à souligner le 5 août dernier dans la capitale congolaise la nécessité des états membres de la CEEAC dont les deux Congo de faire un passage de la conservation des forêts du Bassin du Congo à l’économie durable de cette dernière.

Il est temps de passer à l’économie forestière 

Honoré Tabuna, a affirmé qu’il est temps de passer de la phase de la conservation des forêts du Bassin du Congo à la phase de l’économie durable des forêts. En effet, il a affirmé durant la clôture de l’atelier régional de réflexion que les marchés nouveaux et traditionnels surtout le marché responsable africain que le gouvernement a pris la décision de le construire les obligent à faire ce transfert.

D’après le commissaire en charge de l’environnement, développement durable et de l’agriculture, la tenue de cet atelier a pu permettre aux participants de poser les fondements du processus de la construction d’une économie forestière durable tout en prenant en compte les enjeux diplomatiques et politiques. En effet, selon Honoré Tabuna, ce processus permettra de fixer la définition des termes comme la dégradation des forêts, déforestation et forêt d’après le contexte du Bassin du Congo.

Le haut responsable a aussi indiqué que la sous région de l’Afrique centrale est bien au cœur de la géostratégie forestière dans le monde et elle a amplement besoin de cette réflexion. Cette dernière est justifiée par les exigences des marchés nationaux et internationaux, ainsi que les engagements des pays membres dans les différents accords environnementaux multilatéraux et de la volonté des gouvernements de développer encore plus l’économie bleue et verte.

Selon le journal de l’Afrique, le directeur de cabinet du ministère de l’Économie forestière, Pierre Taty, a assuré qu’il est heureux pour le lancement de cet atelier qui entre dans le cadre de la perspective de combler les nombreuses attentes des différentes parties qui participent à cet événement.