Au total, plusieurs projets ont été lancés aux deux Congo grâce à l’intervention de la gouvernance forestière, de la promotion des droits des communautés autochtones et riveraines. Selon les médias locaux, les quatre projets ont pu bénéficier d’un financement de plus de deux milliards de FCFA obtenu grâce à l’intervention de l’Union européenne qui contribuera au développement de ces projets durant les trois prochaines années.

Les projets pour la gestion forestière

Près de quatre projets locaux concernant la promotion des droits des communautés autochtones et riveraines ainsi que la gouvernance forestière ont pu profiter d’un financement de l’Union européenne. Les médias africains tels que le journal de l’Afrique ont assuré que les initiateurs de ces projets sont essentiellement les organisations de la société civile locale qui œuvrent dans les différentes régions forestières au sein des communautés qui se caractérisent par leur dépendance des ressources naturelles.

Le financement de l’Union européenne de ces projets durant les trois prochaines années s’inscrit dans le cadre du Programme d’appui à la gouvernance forestière. Ce dernier profite d’un financement au titre du 11e fonds européen de développement dont l’accord a été signé durant le mois de mars dernier entre l’UE et le gouvernement congolais.

Le 4 juin dernier, dans la capitale congolaise, durant la traditionnelle cérémonie organisée afin de présenter les nouveaux projets qui ont profité du financement de l’Union européenne, les différents acteurs du secteur privé et l’OSC ont pu renouveler leurs engagements dans le perspectif de veiller sur le développement durable, de la transparence, ainsi que le partage des bénéfices de la gestion forestière tout en intégrant les communautés riveraines.

L’édition 2021 des projets verts 

Le thème de la présentation des projets verts de l’édition 2021, porte sur le renforcement de l’action inclusive de l’Union européenne au profit de la protection de l’environnement. L’un des projets qui profite du soutien financier de l’UE est l’aire protégée au sein de Messok Dja se trouvant au sein du département de la Sangha.

œuvrant sous la direction de l’organisation non-gouvernementale Nature+ en association avec le Cercle des droits de l’homme et du développement et l’Association des communautés autochtones et locales des zones forestières du Congo, le projet devra inclure plusieurs pratiques intégrant les communautés autochtones et locales.