Le président togolais Faure Gnassingbé a effectué le 14 mai dernier une visite d’amitié et de travail auprès de son homologue, Denis Sassou Nguesso. Cette visite constitue la troisième en seulement quatre mois. En effet, les deux présidents se consultent régulièrement afin d’évoquer les différentes questions africaines.

Les accords de partenariat entre les deux pays

Malgré que les échanges commerciaux n’occupent pas toujours le premier plan des sujets évoqués lors des rencontres entre Brazzaville et Lomé, les deux pays ont pu signer en août 2020 un accord d’exemption réciproque de visa diplomatique ainsi que deux importants accords de coopération économique.

Le premier établit une relation entre les ports de Pointe-Noire et de Lomé alors que le second institue le partenariat entre les chambres de commerce respectives des deux pays.

Ces accords, qui constituent des instruments juridiques liant les deux pays, visent essentiellement à booster les différents échanges économiques, ainsi que les relations entre les deux Congo, qui constituent le second marché d’exportation du Togo au niveau de la communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale, et les secteurs privés togolais.

Durant les 5 prochaines années, la balance commerciale entre le Togo et le Congo est en faveur du premier.

Ayant un volume de 2 milliards de FCFA en 2015, les différentes exportations togolaises vers le Congo ont pu doubler ces dernières années afin d’atteindre un pic de 5 milliards de FCFA. Néanmoins, le volume des exportations s’est effondré à cause essentiellement de la crise socio-politique qu’a pu connaître le Togo, selon l’interprétation des différents analystes dans le domaine. 

L’économie congolaise a été touchée par la pandémie 

Suite à la reprise des exportations du Togo vers le Congo-Brazzaville, à la hausse en 2018, les exportations ont pu enregistrer plus de 1.4 milliards de FCFA à la fin de 2019 à la veille de la propagation de la pandémie du Coronavirus qui a induit l’arrêt mondial de l’économie.

Selon les économistes, dans un contexte de relance de l’économie mondiale qui a été un peu timide après la propagation du Coronavirus, les deux pays n’ont pas pu entrevoir une reprise quantitative des échanges commerciaux. Il est important de mentionner que la pandémie a causé la chute des différents cours mondiaux du pétrole, induisant une récession de plus de 7 % en 2020 dans l’économie congolaise. Selon les perspectives économiques du pays d’Afrique centrale révélées par le BAD, le Congo ne devrait enregistrer qu’une croissance de 1 % en 2021. 

Ayez plus d’informations concernant les actualités africaines en consultant le site Web du journal de l’Afrique.