Selon le journal de l’Afrique, Anatole Collinet Makosso, le Premier ministre congolais a pu fixer lundi dernier les défis que le pays doit surmonter durant le nouveau quinquennat, lors de sa rencontre à l’Assemblée nationale. En effet, Anatole Collinet Makosso a affirmé durant la présentation du programme d’action de son gouvernement que ces différentes exigences devront guider les autorités tout au long de ce quinquennat pour pouvoir faire face immédiatement aux grands problèmes tout en relevant les défis qui s’imposent dans le pays.

Allant de la diplomatie à la relance économique en passant par le domaine social, le Premier ministre a pu fixer les grands axes et le cadre du gouvernement.

Les défis à surmonter dans le pays 

D’après le Premier ministre, la relance économique qui constitue l’un des plus importants piliers du développement économique et la reprise des différentes négociations avec la Banque mondiale, les traders et le Fonds monétaire international dans le cadre du règlement de la dette extérieure, présente l’un des plus importants défis.

Par ailleurs, la relance de l’industrialisation et de la croissance du pays, ainsi que la diversification de l’économie et l’activité pétrolière forment aussi l’un des axes importants pour les autorités congolaises. Dans ce cadre, le ministre a affirmé que la mise en œuvre des zones économiques spéciales dont les différents accords de financement ont été signés avec plusieurs collaborateurs. 

Le plan d’action gouvernemental

Il est important de rappeler que la construction des différentes infrastructures routières reliant les différentes régions du pays ainsi que ses voisins dans la zone des deux Congo, ainsi que la construction des infrastructures d’électricité entrent aussi dans le plan d’action national congolais. En abordant le volet social, le Premier ministre congolais assure qu’il s’est engagé à satisfaire les retraités en affirmant qu’il est important que l’administration congolaise soit capable de surmonter tous les problèmes qui la mine.

Parmi les batailles que le Congo est tenu de mener, on peut citer la redynamisation de la diplomatie du pays, ainsi que les collaborations étrangères.