Selon le journal de l’Afrique, Mohammed Barkindo, le secrétaire général de l’Organisation des pays producteurs de pétrole, est bien arrivé dans la capitale congolaise dimanche soir, afin d’effectuer sa première visite en tant que représentant de l’Organisation internationale au Congo. Il est important de rappeler que le pays dirigé par Denis Sassou Nguesso, constitue le 4e producteur mondial d’or noir dans la région du sud du Sahara.

Le Congo joue un rôle important 

D’après Mohammed Barkindo, le pays présidé par Denis Sassou Nguesso possède un rôle essentiel à jouer au niveau l’industrie de l’énergie dans le monde, en assurant que l’Organisation des pays producteurs de pétrole prévoit d’encourager le Congo dans ce secteur. Le secrétaire général de l’organisation, devra rencontrer durant son séjour qui est prévu jusqu’au 25 août, le président congolais ainsi que le Premier ministre Anatole Collinet Makosso, avant d’effectuer des visites au niveau des plateformes se trouvant dans la capitale économique du Congo, Pointe-Noire.

Arrivé dimanche dernier à l’aéroport international de Brazzaville, après sa visite officielle du Nigeria, Mohammed Barkindo a été accueilli, par le ministre des Hydrocarbures, Bruno Jean-Richard Itoua.

Le Congo constitue le quatrième producteur de pétrole dans la région subsaharienne du continent derrière la Guinée équatoriale, l’Angola, Nigeria. En 2018, le Congo a pu intégrer l’Organisation de l’Opep.

Ayant une façade maritime de 170 km, les deux Congo sont devenus les exportateurs et producteurs du pétrole à partir de 1973, mettant l’industrie du bois au second rang.

Selon les derniers chiffres révélés par le ministère des Hydrocarbures, une production journalière de 336 000 barils avec des réserves prouvées est estimée de 2.9 milliards de barils.

Les entreprises pétrolières se trouvant au Congo

Cette production est assurée à plus de 65 % par la société française qui s’est vu renouveler en 2020 son contrat d’exploitation et de stockage de la production dans les champs du terminal de Djeno, avant d’exporter les produits pétroliers.

Les compagnies Chevron ou encore Eni sont aussi présentes au Congo. En 1998, le Congo a créé sa propre compagnie, la SNPC (la société nationale des pétroles du Congo).