D’après le journal de l’Afrique, les différentes activités financières au Congo qui se font par l’intermédiaire du paiement mobile sont en train d’enregistrer une nette augmentation, et ce, depuis le début de l’année 2021. Selon les derniers chiffres enregistrés, plus de 290 millions de dollars ont été mobilisés durant une année, enregistrant ainsi une augmentation de plus de 23 % par rapport à 2020.

La hausse des paiements mobiles au Congo

Les différentes transactions financières qui ont eu lieu au Congo par l’intermédiaire du paiement mobile ont enregistré une hausse évolutive dès le début de 2021. Il est important de mentionner que durant le mois de juillet plus de 1.4 milliard de FCFA ont été enregistrés lors de transactions financières via mobile dans le pays. Durant 2021, plus de 160 milliards de FCFA ont été mobilisés, enregistrant une augmentation de 23.5 % comparativement aux transactions enregistrées durant le mois de juillet en 2020.

Selon une récente étude menée par l’Agence de régulation des communications et des postes électroniques, la fluctuation du marché pourrait être expliquée par le nombre croissant d’abonnés, mais aussi l’ouverture à ce secteur aux opérateurs de téléphonie mobile qui n’arrêtent pas de multiplier les offres en direction de leur clientèle.    

Durant la période considérée, les transactions effectuées via Mobile money a pu enregistrer une hausse de plus de 2.5 millions d’abonnés actifs, ce qui pourrait correspondre généralement à plus de 55,2 milliards d’opérations financières. Les différents dépôts représentent 65.5 milliards, alors les retraits représentent près de 51.8 millions. Bien que la crise sanitaire causée par la propagation de la pandémie du Coronavirus qui a affecté négativement sur les différentes activités, le projet d’exploitation qui vise la couverture nationale a continué son activité permettant ainsi à plusieurs personnes de pouvoir profiter de l’accès au paiement électronique.

Les opérateurs se trouvant au Congo

Il est important de mentionner que la filiale de Mobile telephon network sud-africain, a pu occuper le haut de pavé avec plus de 46 millions d’opérations financières contre près de 8 millions de transactions pour la filiale congolaise du groupe Indien Airtel. En outre, les différents autres opérateurs se trouvant aux deux Congo ont pu partager le reste du marché, comme c’est le cas de la filiale congolaise de Orange, la multinationale française.