D’après les actualités partagées par le journal de l’Afrique, le Sénégal se dirige vers la production de plus de 25 millions de vaccins anti-Coronavirus. En effet, le 9 juillet dernier, un accord a été signé avec les différents partenaires dont les Etats Unis, la Banque Mondiale et plusieurs pays européens, afin d’assurer le financement de la première phase du projet. Alors que le continent africain importe plus de 99 % de ses besoins en vaccins, cette usine devrait assurer la production de plusieurs doses de vaccins dès 2022.

La nouvelle usine de production de vaccins

L’usine qui devra produire à terme plus de 300 millions de doses par an en 2022, verra le jour dans la ville de Diamniadio. Cette usine devra produire en premier lieu des vaccins anti-Coronavirus, ensuite elle produira plusieurs types de vaccins permettant de lutter efficacement contre l’expansion des maladies endémiques. Cette initiative a été mise en place par l’Institut Pasteur de la capitale sénégalaise qui s’est lancé déjà dans la production de vaccins contre la fièvre jaune. Selon docteur Amadou Sall, l’administrateur général de l’Institut Pasteur, ce jour, était un jour historique dans le pays.

L’administrateur général a affirmé que l’objectif de l’Institut Pasteur est d’entamer par une phase de remplissage aseptique afin de continuer plus tard avec la fabrication de pulpe vaccinale en 2022. 

Ce projet devrait nécessiter un coût total de plus de 200 millions d’euros, constituant plus de  131 191,4 millions de CFA selon le convertisseur dollar en cfa. D’après Amadou Hott le ministre de l’Économie, plus de 14 millions obtenus sous forme de dons, ont déjà été mobilisés.

Les prochaines étapes du financement devront être bouclées, afin d’atteindre l’objectif principal qui est la réduction de la dépendance du continent vis-à-vis de l’extérieur.  

Il est important de mentionner que jusqu’à ce jour moins de 2 % ont été entièrement vaccinés contre le Covid-19.