Au Pakistan deux hommes “ non musulmans “ ont été arrêtés pour avoir épousé des musulmanes. En effet, selon les médias locaux, un juge de la Haute Cour pakistanaise a refusé lundi la libération sous caution de deux hommes qui ont été accusés d’avoir épousé des musulmanes. 

Le rejet des demandes des deux hommes

Le juge Syed Arshad Ali a rejeté les demandes des frères ahmadis qui sont accusés d’avoir épousé des musulmanes, afin de mettre en liberté sous caution de Zaid, Zahid et de leur père Sajid.

Les deux hommes sont accusés d’avoir épousé des femmes musulmanes alors qu’ils ne faisaient pas partie de la communauté musulmane pratiquant l’islam au Pakistan. Les frères qui adhèrent à la religion minoritaire ahmadiyya ont été détenus avec leur père en septembre de l’année dernière.

Selon le premier rapport d’information déposé auprès de la police, les frères Zaid et Zahid de la région de Sheikh Muhammadi de Peshawar avaient épousé Sobia et Salma en juin 2020. Leur belle-mère a allégué qu’elle ne savait pas que les frères appartenaient à la minorité Ahmadiyya. Le 29 septembre, tous les trois ont été accusés de blasphème et de fraude au mariage. La FIR fait référence aux 493-A et 298-C du code pénal pakistanais.

Selon le code pénal, la loi 493-A fait référence à la cohabitation avec un homme qui trompe la croyance en mariage légal et 298-C, fait référence aux personnes du groupe Qadiani et d’autres communauté qui se disent musulman ou qui essaie de propager sa foi.

La communauté ahmadiyya au Pakistan

Les Ahmadis se considèrent musulmans et font des prières selon les horaires de prière au Pakistan, mais ont été déclarés non musulmans par un amendement constitutionnel en 1974. En 1984, le dictateur militaire, le général Zia ul Haq, a interdit aux Ahmadis de s’identifier comme musulmans ou d’utiliser des symboles islamiques dans leurs pratiques religieuses. Ils font face à la discrimination et à la violence en raison des accusations selon lesquelles leur foi insulte l’islam.