Tenu durant l’édition précédente dans la capitale gabonaise, le festival international du film de l’Afrique devrait avoir lieu durant cette édition dans la capitale congolaise du 13 au 16 octobre prochain, selon le communiqué publié par le comité d’organisation. 

La 5e édition du festival international du film 

D’après le journal de l’Afrique, le comité d’organisation vient de prononcer sur le Congo, comme étant le pays ou devrait abriter la 5e édition du festival international du film de l’Afrique centrale qui aura lieu durant le mois d’octobre prochain. Le festival de cinéma, qui a toujours mis l’accent sur la diversité culturelle, se dévoue depuis sa mise en place en 2017 à encourager les échanges et les rencontres entre les amateurs et les professionnels, d’une part, ainsi que les institutions publiques d’autre part. 

En outre, ce festival se donne aussi la ligne d’investir dans l’encadrement et de la formation de toutes les compétences sociales notamment les femmes et les jeunes qui sont intéressés à travailler dans le 7e art.

La nouvelle édition portera sur le Cinéma indépendant : autofinancement 

Le thème du festival, cette année, portera sur le cinéma indépendant qui est réalisé grâce à un autofinancement. Ce thème qui dévoile les différentes dimensions culturelles et économiques de l’industrie cinématographique dans la région devra se décliner en trois sous thèmes : le marché africain du cinéma, le cinéma africain au féminin et la jeunesse africaine et le cinéma.

Durant les préparatifs, afin d’organiser cet événement, l’appel aux films a été lancé à tous les cinéastes africains afin de participer aux neuf prix qui sont en lice durant le festival. 

L’événement est ouvert aux vidéos et films courts métrages, longs métrages et moyens métrages, toutes catégories confondues effectués par des experts dans le secteur ainsi que des personnes indépendantes ou amateurs sans restriction d’expérience et d’âge. Néanmoins, les propriétaires ou auteurs du produit doivent appartenir à l’espace géographique d’Afrique centrale, tant à la CEEAC que de la Cemac.

Par conséquent, les pays concernés par l’événement sont : l’Angola, les deux Congo, Centrafrique, la Guinée équatoriale, Sao Tomé-et-Principe, Rwanda, Tchad, Gabon et Cameroun.

Selon les organisateurs, les cinéastes du reste du monde peuvent aussi participer à la compétition en tant qu’invités ou partenaires.