Dans le cadre du projet d’appui mis en place afin d’assurer une meilleure insertion des jeunes ruraux dans le secteur de l’entreprenariat agricole au Sénégal, près de 2500 projets dirigés par des  jeunes ont été sélectionnés dans les différentes régions de Sédhiou et Ziguinchor afin de profiter d’un financement.

Le projet Agri-jeunes mis en place par le gouvernement sénégalais

Selon le journal de l’Afrique, ce projet fait partie du programme plus large lancé en 2019 par les autorités sénégalaises intitulé Agri-jeunes. Ce projet qui avait une durée de 6 ans, vise l’insertion socioprofessionnelle des jeunes sénégalais dans les différentes activités rentables et les exploitations familiales. D’après les responsables du projet Agri-jeunes, ce plan de développement vise à intervenir essentiellement dans 8 régions du Sénégal dont Ziguinchor, Sédhiou, Thiès, Louga, Kaolack, Kaffrine, Diourbel et Fatick. En effet, ce projet cible les quatre régions agro-écologiques du Sénégal notamment la Basse et moyenne Casamance, la zone sylvopastorale, le bassin arachidier et les Niayes.

Le coût total de ce projet qui est estimé à plus de 54 milliards de CFA selon le convertisseur dollar en CFA, devrait bénéficier plus de 150 000 jeunes d’un financement afin de mettre en place leur projet agricole.

D’après les responsables de ce projet, au bout de 6 ans, plus de 25 000 sociétés viables devraient être renforcées ou créées dans le domaine de l’halieutique et de l’agro-sylvo pastoral, tout en permettant la création de plus de 35 000 offres d’emploi.

Intervenant dans les zones de Sédhiou et de Ziguinchor, là où les secteurs de la transformation des produits locaux, l’aviculture, l’élevage et l’agriculture sont bien développés, le projet compte financé pour le développement de ces secteurs à hauteur de 2 milliards de FCFA.

Ce projet bénéficie d’un financement à 55 % de la part du Fonds international de développement agricole ainsi que le gouvernement sénégalais et la Banque africaine de développement.

D’après l’ingénieur agroéconomiste de formation, le projet est en phase de finalisation en mettant en place les commissions de présélection régionales. Il est important de mentionner que la formation des futurs entrepreneurs agricoles misera sur le rajeunissement de l’agriculture au Sénégal.