Bien que Pauline Tsik, n’était pas trop connue chez un grand nombre de jeunes congolais, elle fut l’un des plus grandes présentatrices congolaises du journal de 20 heures, durant les années 80-90 sur Télé-Congo. La dame du média des deux Congo qui a pu susciter la vocation de journaliste pour un grand nombre de jeunes filles, est décédée le 26 octobre dernier en France à Nanterre.

La célèbre animatrice de Radio

De son vrai nom Tsidékélé, Pauline Tsik aurait pu être connue sous le nom de sœur Pauline, puisqu’en étant adolescente, elle a manifesté le désir ardent de servir Dieu. Toutefois, cette ambition a été fermement rejetée par ses parents, ainsi que son oncle Batétana, qui était un cadre au Trésor Public. En effet, il a vu dans le choix de sa nièce, une volonté de se priver de descendance. Après qu’elle entre sous les ordres, l’oncle intime à Pauline de sortir définitivement des ordres et de réintégrer la société en dénichant du travail. En 1963, la fille de Poto-Poto, l’un des quartiers latins de la capitale congolaise, entame son travail au sein de la station Radio Congo sous la direction de Jean Malonga.

Aux côtés de ses autres collègues, Pauline a pu ramener de sa formation religieuse le sens de l’abnégation et de l’assiduité, forçant ainsi l’admiration.   

Pauline, montrant une aisance à l’antenne, devient alors une animatrice des différents programmes du Radio.

Pour que son nom soit plus facile à retenir et sonnant, plus tendance pour les auditeurs, la journaliste a décidé de réduire son nom de Tsidékélé à juste Tsik, bien que les téléspectateurs et auditeurs n’arrêtent pas de le prononcer Tchik, un nom qu’elle acceptera.

Son savoir-faire et son professionnalisme lui ont permis d’ouvrir la porte à un premier stage en Algérie, suivi en 1968 d’une formation plus poussée en France au CFPJ 

Les nouveaux visages de la télévision congolaise

Dès qu’elle rentre au pays, elle a pu rejoindre la rédaction de la télévision congolaise qui émet en blanc et noir. Ce n’est qu’en 1981 que la télévision émet en couleur.

Si les années 70 ont été marquées par le règne médiatique dans le cœur des téléspectateurs de Marie-Josée Mathey, durant la décennie 80 le petit écran a vu l’arrivée de la nouvelle vedette comme celle de Pauline Tsik, Marie-Louise Dambezet et Paulette Yambo Dusseaux. Découvrez toute l’actualité congolaise en cliquant ici.