Ayant une superficie de plus de 300 000 Km2, le bassin du fleuve Sénégal se trouve dans la région Ouest africaine entre la Mauritanie, la Guinée, le Mali et le Sénégal. L’aménagement de ce bassin a constitué un défi de taille pour les gouvernements de la région, et ce, depuis des décennies. Découvrez les actualités concernant le Bassin du fleuve Sénégal en cliquant ici.

La cérémonie du lancement SATI

Ministre des Collectivités territoriales, de l’Aménagement des territoires et du Développement au Sénégal, Oumar Guèye a pu présider le 15 novembre dernier, la cérémonie de la mise en place du schéma d’aménagement transfrontalier intégré du bassin du fleuve sénégalais. L’échange a pu avoir lieu dans la ville de Bakel qui se trouve à l’est du Sénégal en présence des gouvernements mauritanien, guinéen, malien et sénégalais, ainsi que les responsables des organisations régionales.

D’après le communiqué publié le 12 novembre dernier et partagé par l’agence presse sénégalaise, le schéma d’aménagement transfrontalier doit permettre de faire une évaluation de l’état des lieux des différentes contraintes et potentialités de la dynamique d’acteurs entre les différents territoires, tout en veillant à définir les projets structurants de partenariat transfrontalier dans le bassin du fleuve sénégalais, pour consolider l’intégration régionale et booster l’état économique de cette région.

Selon Monsieur Guèye, ce type de programme devra permettre de mettre en place la volonté des pays membres de ce projet afin de consolider sa collaboration dans la mise en œuvre des différents outils de programmation et de partage d’expériences, tout en veillant sur l’aménagement du bassin du fleuve.

Il a affirmé également que le schéma d’aménagement transfrontalier intégré devra prendre en charge les différentes questions portant sur la libre circulation des biens et des personnes au foncier transfrontalier, à la consolidation des relations culturelles, économiques et sociales, à l’accès aux services de base, au désenclavement, etc.

La mise en place de ce type de projet d’aménagement transfrontalier intégré qui veille sur la concrétisation de la volonté des pays de nouer une collaboration féconde, fait partie du cadre de l’aménagement du territoire essentiellement dans la zone du bassin du fleuve qui est partagé par le Mali, la Mauritanie, la Guinée et le Sénégal.

L’élaboration d’un tel schéma demande un investissement de plusieurs milliards de CFA l’équivalent d’un financement de plusieurs millions de dollars, d’après le convertisseur dollar en CFA.