Selon le journal de l’Afrique, le gouvernement congolais a pu lancer, le 4 septembre à Brazzaville, la troisième phase du mouvement Scaling up nutrition portant sur la sécurité nutritionnelle et alimentaire. D’après l’état des lieux réalisé durant cet événement, la malnutrition a enregistré une augmentation dans le pays, surtout au niveau des départements du Pool, des Plateaux, de la Lékoumou et de Pointe-Noire.

Les derniers chiffres portant sur la situation nutritionnelle

Le gouvernement congolais a lancé en 2013 son programme de lutte contre la faim. Afin d’atteindre son objectif, les autorités congolaises ont initié de 2013 à 2015 ainsi que de 2016 à 2020, ses deux premières phases du mouvement SUN. SUN 3.0, qui est la dernière phase de ce programme, permettrait de couvrir les cinq prochaines années et forme la troisième initiative mise en place par le gouvernement congolais.

Docteur Yolande Mvoumbo Matoumona, a affirmé que d’après l’étude menée sur un échantillon total de 10 200 ménages et  7 700 enfants âgés de 0 à 5 ans, l’insécurité alimentaire des ménages a été enregistrée au niveau des 21 points au cours ces 5 dernières années. En outre, d’après cette étude, le retard de croissance chez les enfants a augmenté de 6 points durant la même période, la maigreur des enfants a baissé de 3 points et l’insuffisance pondérale a augmenté de 3 points.

L’enquête a aussi précisé que les départements du Pool, des Plateaux, de la Lékoumou et de Pointe-Noire, sont les départements les plus touchés par le phénomène de malnutrition. Par ailleurs, l’étude étaye que la couverture des interventions en liaison à la nutrition a enregistré une amélioration, atteignant ainsi l’ensemble des départements. Cette situation est aussi enregistrée au niveau des filets sociaux de sécurité.

Toutefois, l’étude a ajouté que les différentes pratiques dans le domaine de l’alimentation des enfants de 0 à 2 ans constituent encore un vrai défi à relever et restent assez médiocres.

La lutte contre la faim

Le docteur Lambert Kitembo a assuré en évoquant la politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle que la grande politique que les autorités des deux Congo ont mis en place afin de lutter contre la malnutrition dans cette région vise essentiellement l’avènement d’une société dont les communautés consomment et produisent des aliments en quantité et en qualité satisfaisantes.

La représentante de l’Unicef a tenu à souligner que la troisième version du mouvement SUN, pourra mettre l’accent sur trois axes particuliers.