Selon Omar Rebrab, le vice-président du groupe Cevital, rassure les jeûneurs en affirmant que les produits de première nécessité seront bien disponibles avant l’arrivée du mois de jeûne de 2021. En effet, avec l’arrivée imminente du mois de ramadan 2021, les fidèles de la communauté musulmane s’inquiètent sur les conditions du déroulement du mois saint en islam, surtout avec la nouvelle vague de la pandémie qui s’est propagé dans plusieurs pays en Europe.

Les produits alimentaires seront disponibles dans le marché local 

Selon les consommateurs, en plus de certains produits alimentaires qui commencent à disparaître des étalages des supérettes, une augmentation injustifiée des prix a été enregistrée durant cette dernière période. Suite à ces constatations, plusieurs fidèles se sont rués sur les commerces afin de stocker leurs provisions pour le mois sacré par peur d’une éventuelle pénurie de produits alimentaires. Le vice-président de Cevital a par conséquent réagi à ce comportement en affirmant que durant le mois saint en islam tous les produits seront disponibles notamment l’huile de table. Il est essentiel de mentionner que ce dernier a enregistré une baisse au niveau de la disponibilité sur le marché local, durant cette dernière période. D’après le vice-président, le conglomérat a pu produire plus de 700 000 tonnes d’huile de table. En outre, il a tenu à affirmer qu’une quantité assez importante d’huile est déjà disponible en stock afin d’éviter toute éventuelle pénurie de ce produit sur le marché local durant le mois saint.

Éviter de stocker les aliments 

Il est important de rappeler que la date de début du mois de ramadan 2021, serait aux alentours du 17 avril prochain. Omar Rebrab écarte toute hypothèse portant sur une éventuelle pénurie des produits de base durant le mois de ramadan. Néanmoins, il invite les commerçants d’éviter de stocker les produits en refusant de les vendre, induisant un mouvement de panique chez la population qui se prépare à accueillir le mois de jeûne.

Selon le responsable, ces commerçants tentent d’exercer une sorte de pression sur le groupe alimentaire Cevital afin d’éviter la facturation qui est mise en place par le ministère du Commerce.