Selon le journal de l’Afrique, les résultats de l’enquête portant sur les conditions de vie des ménages effectuée par l’ANSD en partenariat avec la Banque mondiale ont affirmé le 14 septembre dernier, que le taux de pauvreté a augmenté au Sénégal tandis qu’en réalité le taux à nettement baissé.

L’enquête réalisée par l’ANSD

Il est important de mentionner que cette étude découle d’un accord de Don signé en avril 2016 entre la Banque mondiale et la Commission de l’UEMOA, dans l’objectif de financer le Programme de modernisation et d’harmonisation des enquêtes portant sur les conditions de vie des ménages.

La mission de ce programme est de permettre une meilleure analyse des différentes conditions de vie des familles habitant au sein des pays membres de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine.

Les différents résultats de la première édition de cette étude harmonisée portant sur le suivi des conditions de vie des ménages, effectuée au Sénégal ont pu mettre en valeur les multiples efforts du gouvernement visant à améliorer les conditions de vie des populations.

Selon les résultats partagés par les différents médias locaux et internationaux, le taux de pauvreté au Sénégal a pu atteindre moins de 38 %, tandis que ce taux était de 42.8 % en 2011. Par conséquent, le taux de pauvreté a enregistré une baisse de 5 points de pourcentage durant cette dernière décennie.

Le taux de pauvreté le plus bas de la zone

Il est aussi important de noter que le taux de pauvreté au Sénégal est considéré comme le taux le plus bas de la région UEMOA, puisque ce taux est de 45.5 % au Togo, plus de 40 % au Niger, 42.1 % au Mali et de 41 % dans les deux Congo.

La baisse du taux de pauvreté enregistrée au Sénégal a été observée dans toutes les régions du pays, aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural, d’où la pertinence du choix de la territorialisation de la politique publique au Sénégal.

Selon les experts, la plus forte baisse du taux de pauvreté a été enregistrée dans la capitale sénégalaise. En effet, le taux de pauvreté est passé de 14.2 en 2011 à moins de 9 % en 2019.

Les résultats de l’étude ont révélé aussi que le taux d’extrême pauvreté dans le pays est passé à 6.8 % en 2019 alors qu’il était à 12.2 % en 2011. 

En outre, ces résultats ont pu confirmer l’impact positif des mesures d’autonomisation mises en place par les autorités sénégalaises.